Shou sugi ban : Tout savoir sur la tendance du bois brulé

Le shou sugi ban, ou yakisugi (焼杉), est le produit d’une technique traditionnelle japonaise de préservation du bois.

Son nom se traduit par ” planche de cèdre carbonisée “, ce qui résume bien le processus de création du shou sugi ban. Le yakisugi est un produit en planches qui est utilisé pour le revêtement des murs et des clôtures.

L’histoire et le processus de création du yakisugi ainsi que les avantages de ce processus sont abordés ci-dessous. Une comparaison du shou sugi ban en Orient et en Occident nous permet de comprendre les utilisations modernes et l’impact de cette tradition.

Une brève histoire du shou sugi ban

Les origines du shou sugi ban sont obscures, mais on pense que la combustion du bois au Japon a commencé dans l’industrie de la construction navale et a été transférée à la construction de bâtiments. Le shou sugi ban était couramment placé comme revêtement sur les résidences et combiné avec du stuc blanc.

Les planches étant résistantes au feu, le shou sugi ban était utilisé pour protéger les structures agricoles et les bâtiments de stockage du riz des incendies potentiels. Ce style est resté populaire jusque dans les années 1950, lorsque des alternatives moins chères ont été introduites sur le marché et que la demande pour le chauffage au bois traditionnel a diminué. Au cours des 20 dernières années environ, le shou sugi ban a regagné en popularité dans le monde entier.

Le processus et les avantages du shou sugi ban

Le processus traditionnel de création du shou sugi ban commence par lier trois planches ensemble en forme de triangle. Du papier est placé à l’intérieur des extrémités des planches et un feu est allumé. Le feu se propage le long des planches et reste allumé en fonction de la teneur en humidité du bois.

Une fois la bonne température et l’effet désiré atteints, le feu est éteint avec de l’eau. La majeure partie de la fabrication du shou sugi ban se fait au Japon, mais plusieurs entreprises en Europe ont commencé à le créer en raison de la demande croissante.

Le shou sugi ban est un produit durable qui protège les structures contre toute une série de dangers. Les planches sont résistantes au feu parce qu’elles sont déjà brûlées et que la couche extérieure a une finition semblable à du charbon de bois.

Bien qu’elles ne soient pas totalement ignifuges, les planches offrent la tranquillité d’esprit de savoir qu’elles peuvent résister à une bonne dose de chaleur sans prendre feu.

Un autre avantage des planches de shou sugi ban est qu’elles sont très résistantes à l’eau. L’extérieur durci et carbonisé des planches repousse l’eau. Enfin, le shou sugi ban repousse les insectes et autres petits parasites car la combustion du bois élimine les éléments du bois qui constituent des sources de nourriture.

Le shou sugi ban en Orient et en Occident

Traditionnellement, le shou sugi ban est utilisé comme revêtement extérieur sur les maisons et les entreprises commerciales. À l’est, cela reste la façon la plus populaire d’utiliser le shou sugi ban et c’est courant dans les villes et villages du Japon. En Occident, les architectes et les designers ont adopté ce style et l’utilisent sur des maisons et des bâtiments contemporains en raison de son aspect austère et intéressant.

Les Occidentaux sont fascinés par l’aspect carbonisé et moderne des planches brûlées et, par conséquent, des maisons entières en sont recouvertes. Le shou sugi ban est également utilisé comme revêtement intérieur et est utilisé dans les jardins comme matériau décoratif extérieur. En raison de sa résistance aux intempéries, le shou sugi ban est souvent utilisé pour la fabrication de clôtures, de terrasses et de parterres de jardin.

Bien que l’utilisation du shou sugi ban ait évolué au fil du temps et se soit étendue à toute une série de surfaces intérieures et extérieures, les méthodes traditionnelles de production et l’aspect général du bois restent les mêmes. Alors que la fabrication du shou sugi ban était autrefois en perte de vitesse, il est aujourd’hui un élément de design populaire qui a apporté une essence de l’Orient à ceux de l’Occident.