Optimiser son rendement locatif: Nos options

Un bon rendement locatif commence toujours au moment de l’investissement car il s’agit des principaux coûts comme le prix d’achat ou le prix des travaux. Il faut donc faire une estimation de la valeur locative pour que son projet soit mené à bien.

Diminuer la vacance locative d’un bien

En fonction des critères du bien (proximité des commerces, surface ou localisation géographique), on aura plus ou moins une vacance locative. C’est le moment pendant lequel un bien n’est pas loué ce qui impacte sur la rentabilité. 

Il est ainsi conseillé de demander aux locataires partants de vous faire un retour. Cela vous permettra d’avoir un maximum de visibilité. Vous effectuerez ainsi les travaux nécessaires pour augmenter votre expérience et si vous le pouvez, vous pouvez opter pour la location saisonnière. 

Meilleure rentabilité locative : Le choix de la colocation 

La colocation est un mode de vie très apprécié par les actifs urbains pour une meilleure rentabilité locative . Lorsque l’on fait référence à un investissement locatif, c’est une option plus qu’avantageuse. Si vous avez l’opportunité d’avoir un bien dans une zone locative tendue, vous pouvez le mettre en colocation pour accroitre votre rendement locatif. 

Par contre il faut :

  • Plusieurs chambres ;
  • Plusieurs salles de bain ;
  • Le Wifi ;
  • Des mobiliers ;
  • De l’électroménager.

Les bénéfices sont nombreux comme la location à des montants plus valeureux, la réduction à des risques impayés ou encore la vacance presque inexistante. 

La location meublée

L’idée d’une location meublée est de bien optimiser votre rendement locatif. Vous pouvez choisir la location nue si vous voulez effectuer de l’optimisation fiscale par exemple grâce au déficit foncier. Mais c’est la location meublée la plus intéressante car elle permet de rehausser la rentabilité d’un bien. Le simple fait de louer votre maison meublée plutôt que nue, augmente la possibilité d’occupation. 

Un loyer revalorisé

Avec l’aspect plutôt passif de l’investissement locatif, les investisseurs ne prennent pas le temps de revenir sur toutes les conditions initiales de location d’un bien. Mais avec le temps et l’évolution de l’immobilier cela est prêt à changer. Il faut ensuite se renseigner sur la valorisation locative du M2. 

De plus à la date d’anniversaire du contrat vous pouvez revoir le loyer. Pour ce faire, faites une demande en ligne d’estimation du loyer afin d’avoir les données les plus exactes possibles. 

Effectuer des travaux chez soi

Lorsque vous avez un bien à louer vous devez tout faire pour l’embellir surtout si vous avez des retours de la part du client locataire. De plus, vous serez gagnant sur tous les niveaux car vous constaterez une hausse de la demande pour votre maison et surtout les locataires seront moins réticents. Bien évidemment vous bénéficierez d’une déduction fiscale pour la grande majorité des travaux de rénovation à faire.

Les charges communes pour votre bien

Les charges communes auront deux répercussions sur la rentabilité de votre bien. Tout d’abord, si les provisions que vous payez ne sont pas bien utilisées alors ce n’est pas rentable pour vous. Il est donc conseillé de participer aux AG et de collaborer avec le syndic. Ainsi, vous vous garantirez d’une meilleure maîtrise des dépenses.

D’autre part, il se peut que les parties communes ne soient pas toutes aussi qualitatives. Cela a un effet immédiat sur l’attractivité de votre bien surtout dans le cadre d’une location saisonnière. Les voyageurs sont les premiers à se plaindre de l’état des lieux et de la propreté. 

Renégocier son crédit

Le fait de faire des économies passe aussi par le rachat de son crédit immobilier. Dépendamment de l’évolution des taux d’intérêt vous pouvez faire racheter votre prêt. Par contre, la banque ne vous garantira pas les meilleurs taux sur le secteur.